* * * Expédition gratuite dès 250 € ! - Livraison en France par Colissimo (48h), Chrono-relais ou Chronopost (24h) * * *

VILLEGLÉ Jacques

Jacques VILLEGLÉ, né le 27 mars 1926 à Quimper, est un plasticien et peintre français.

Jacques Villeglé étudie la peinture et le dessin à l'école des beaux-arts de Rennes où il fait la connaissance de Raymond Hains (1945), avec qui il liera une complicité définitive. Il travaille quelque temps chez un architecte, où il se familiarise avec les questions d'urbanisme et d'espace public, avant d'étudier l'architecture aux beaux-arts de Nantes (janvier 1947-décembre 1949). Dès 1947, il se met à récolter à Saint-Malo des débris du Mur de l'Atlantique, qu'il regarde comme des sculptures.

De 1950 à 1954, il coréalise « Pénélope », film conçu par Raymond Hains qui restera inachevé. Sur les déchets des pellicules surexposées, avec de l'encre de Chine grasse, qui craquellera en séchant, Villeglé, suivant son habitude ad-hociste, fera des graffiti. Ce qui en a subsisté sera diffusé par le Centre Georges-Pompidou sous le titre « Paris - Saint-Brieuc 1950-1952 ».

En 1991, la réglementation sur l'affichage dans Paris ayant tari la collecte, il se décentralise en province.

En 1997, il crée l'Atelier d'Aquitaine au Marteret à Calignac (Lot-et-Garonne).

Il a créé une œuvre sur l'un des murs de la piscine Molitor située dans le XVIe arrondissement de Paris. Pour la cinquième édition de Lille Art Fair, Jacques Villeglé était l'invité phare de l'exposition organisée du 12 au 15 avril 2012 au Grand Palais.

Depuis 1957, date de sa première exposition à la galerie Colette Allendy (Paris), l'œuvre sélective de Villeglé a fait l'objet de plus de 200 expositions personnelles en Europe, en Amérique, en Asie et en Afrique. L'artiste a participé à des manifestations collectives sur les cinq continents.

En 2016, une de ses œuvres, 14 juillet, décembre 1960, est présentée dans le contexte de l'exposition « Jacques Chirac ou le dialogue des Cultures » au musée du Quai Branly.

En octobre 2016, à l’occasion de la FIAC à Paris, Jacques Villeglé est invité à inscrire une phrase au sol de l’avenue Winston-Churchill, rendue piétonne le temps de la Foire. Avec les lettres de son alphabet socio-politique, il écrit au pochoir, en blanc, sur le bitume, une phrase d’Henri Michaux : « L’art est ce qui aide à tirer de l’inertie ».
Lire plus Lire moins
Desc

2 articles

Afficher en Grille Liste
par page
Desc

2 articles

Afficher en Grille Liste
par page
To Top