DERMIT Édouard

Édouard DERMIT (ou Dermithe), nom de scène d'Antoine Dermit, né le 18 janvier 1925 à Gradisca (comté de Gorizia et Gradisca, Italie), et mort le 15 mai 1995 à Paris, est un acteur et peintre français.

Édouard Dermit est le fils adoptif, et légataire universel de Jean Cocteau. Avant de devenir acteur, il est mineur en Lorraine, comme "chargeur au fond" aux mines d'Amermont-Dommary, à Bouligny (Meuse).

Au cinéma, il joue le juvénile Paul dans le film Les Enfants terribles, réalisé par Jean-Pierre Melville d'après le roman de Jean Cocteau (1950). Extrêmement beau, et doté d'une silhouette de dieu grec, il garde pour toujours le surnom de « Doudou » pour sa gentillesse jamais feinte, la douceur de son caractère et sa sagesse bienveillante.

Également artiste peintre — il a exposé plusieurs fois à la galerie Lucie Weill —, Édouard Dermit a notamment achevé, en 1965, la chapelle Notre-Dame-de-Jérusalem de Fréjus, que Jean Cocteau avait commencé de dessiner et n'avait pas eu le temps de terminer à sa mort survenue le 11 octobre 1963. De même il veillera à la pleine exécution du projet des vitraux de l'église Saint-Maximin de Metz dessinés également par Jean Cocteau.

Il s'est occupé avec un soin tout particulier de gérer l'œuvre de Cocteau et a partagé son existence entre les résidences de l'écrivain situées dans le quartier du Palais-Royal et à Milly-la-Forêt. À la fin des années 1960, il a épousé, Eliane Dubroca, une jeune femme mannequin chez Dior et elle lui a donné deux fils, l'aîné Jean (Jacqueline Picasso était sa marraine et Jean Marais son parrain), et Stéphane (Francine Weisweiller étant sa marraine et Pierre Bergé son parrain).

En février 1966, il réalise les décors du ballet L'Échange d'un regard sur un livret de Françoise Sagan, créé à l'Opéra de Marseille par Jacques Chazot et Tessa Beaumont. En 1979, Édouard Dermit publie avec Bertrand Meyer-Stabley l'ouvrage Mes monstres sacrés aux éditions Encre qui regroupe les plus beaux textes de Cocteau sur ses contemporains. En 1983, il reconnut publiquement avoir été bisexuel et avoir été l'amant de Jean Cocteau. Son fils Stéphane a cédé à Pierre Bergé, dont il était le filleul, la dernière maison que Jean Cocteau possédait à Milly-la-Forêt et qui est devenue la Maison Jean Cocteau, inaugurée le 23 juin 2010.
© 2022 - Galerie125 Tous droits réservés