* * * Expédition gratuite dès 250 € ! - Livraison en France par Colissimo (48h), Chrono-relais ou Chronopost (24h) * * *

CIRY Michel

Michel Ciry Né en 1919 à la Baule occupe une place particulière dans l'univers artistique contemporain :  il échappe à toute tentative de classification réductrice. La panoplie de ses talents est déjà impressionnante peintre, il est aussi un graveur marquant de la seconde moitié du XXème siècle, un dessinateur magistral de même qu'un écrivain et un compositeur qu'on ne saurait négliger tant s'en faut. Or ces facettes formelles ne sont en rien un signe de dispersion car Michel Ciry approfondit depuis plus de cinquante ans une pensée d'une étonnante cohérence exprimée par ces dons divers , tous complémentaires. Le sillon de sa pensée forme le fil d'ariane qui conduit à la compréhension d'une œuvre totale, dense, qui ne cherche pas à séduire. Une œuvre qui se mérite.  Michel Ciry a une conception de l'artiste bien éloignée de celle que le XXème siècle a largement admise. S'opposant farouchement à la théorie de l'art pour l'art, il justifie son rôle de créateur par le message spirituel qu'il se sent chargé de transmettre. Profondément croyant, Michel Ciry s'est fait le serviteur de la foi qui l'anime. Combattant la stérilité d'un art dénué de spiritualité, il aspire à traduire dans son œuvre la richesse et la beauté de l'univers du Créateur, engagement chrétien aussi artistique que moral. La singularité de sa position a fait de Michel Ciry un artiste volontairement solitaire dans une époque en mal de repères. Sans tristesse quoiqu'avec affliction, Michel Ciry dénonce systématiquement tous les symptômes du déclin de la civilisation chrétienne occidentale. Défenseur ar dent de ses choix moraux, Michel Ciry mène son combat en homme de culture et de tradition sans céder aux compromissions, facilités commerciales ou modes, soucieux de la pérennité de son art. C'est pourquoi il affirme la souveraineté de la figuration comme véhicule artistique de l'intelligence et de la noblesse du monde. 11 s'insurge contre les théories contemporaines , en particulier contre l'abstraction qui prône la forme pour la forme, ou contre l'héritage de Picasso qui repose sur la dislocation du sujet. Par contre, il défend l'idée d'une hiérarchie des sujets, privilégiant à égalité de valeur créatrice la représentation de la figure humaine sur celle du paysage ou de la nature-morte. En effet, quelque soit le domaine de création auquel il s'attache, Michel Ciry a très tôt placé l'homme au centre de ses préoccupations. Sensible au caractère tragique de la condition humaine, il se penche naturellement sur les visages de la souffrance, thème fondamental sur lequel se greffent de nombreuses variations qui donnent à son œuvre une autre cohérence à travers la permanence des sujets. Dès les années cinquante, les thèmes religieux l'inspirent plus que tous autres ; Michel Ciry donne à travers son œuvre une lecture du Nouveau Testament dont il a choisi d'illustrer la Passion plutôt que l'image du Christ en gloire. On assiste peu à peu à la création de types de personnages, véritables leitmotiv d'un univers intime fécond. Le visage de la vieille femme incarne tour à tour la Vierge à la fin de sa vie ou  Génitrix, tout comme les portraits des moines de Barroux s'apparentent aux pèlerins d'Emmaus ou les prêtres des "Hommage à Bernanos". Si ces êtres ont tous une signification religieuse, incarnant des saints ou des croyants, ils demeurent des hommes issus de notre quotidien et de notre temps. Le message divin que Michel Ciry veut traduire s'inscrit dans notre époque l'humilité et la souffrance, mais aussi l'espérance, sont à nos portes. Pour Michel Ciry, l'apparence des êtres et des choses n'est qu'une enveloppe que l'art permet de transcender. S'il cherche obstinément à toujours mieux exprimer la complexité du sentiment humain, c'est pour mieux atteindre l'étincelle de vérité que chacun recèle. La répétition des mêmes thèmes correspond pour Michel Ciry à un travail rigoureux d'approfondissement. Peintre des âmes, il écrit l'histoire du monde par l'accent mis sur une ride ou par l'estampage d'une ombre qui creuse une joue. Son œuvre picturale est scandée de grands sujets comme" Stabat Mater", "Saint François", le Christ supplicié, relayés par les thèmes "Hommage à Bernanos" ou "le retour de l'enfant prodigue". En attente ou en méditation, les personnages sont figés dans une immobilité intemporelle. Figures de l'abandon, de la solitude, de la souffrance ou du désespoir, ils sont aussi les témoins de la foi et de l'espérance, ce que ne manque pas de souligner les accents de lumière sur leurs visages et sur leurs mains, symboles de leur intériorité. Doté de dons et d'une force de caractère non moins courante, Michel Ciry choisit de ne négliger aucun des dons qui lui furent impartis. Epris de difficultés parce qu'elles grandissent l'homme qui les affrontent, il mène parallèlement une carrière de graveur, dessinateur, peintre, écrivain et compositeur.  (source : le magnifique site de l'Artiste : www.michel-ciry.fr)

Lire plus Lire moins
Desc

5 articles

Afficher en Grille Liste
par page
Desc

5 articles

Afficher en Grille Liste
par page
To Top