C215

C215, pseudonyme de Christian Guémy, est un artiste urbain, pochoiriste français, né en octobre 1973 à Bondy. Il travaille et vit à Ivry-sur-Seine, dans le Grand Paris, où il a invité des centaines d'artistes internationaux à transformer sa ville.

Christian Guémy s'installe à Vitry-sur-Seine en 2006 et commence à faire du pochoir. Il participe au MUR dès 2007 et réalise, en 2013, un mur peint de 25 mètres à Paris, métro Nationale, représentant un chat.

En 2013, il peint également le visage de la ministre de la Justice, Christiane Taubira, alors cible d'attaques racistes. Connu au niveau international, Christian Guémy présente des œuvres peintes sur objets de recyclage dans de nombreuses galeries, en France et dans le monde.

L'artiste n'avait pas touché une console de jeu vidéo depuis les années 1980, lorsqu'il possédait une Vectrex. Pourtant, au printemps 2013, le studio Ubisoft Montréal le contacte par vidéoconférence pour lui proposer de réaliser des œuvres pour un jeu sur lequel le studio travaille. «Il y a, dans le travail de C215, une esthétique en totale symbiose avec l'esprit du jeu vidéo », avait indiqué Jean-Alexis Doyon, directeur artistique du jeu9. Au final, une quinzaine de ses illustrations parsèment le jeu d'action et d'aventures Far Cry 4, qui sort en novembre 2014. Ses pochoirs ont été intégrés en respectant l'échelle indiquée par l'artiste. Et à «hauteur d'homme», précise-t-il.

Le 4 janvier 2016, l'artiste réalise au pochoir sur une boîte à feu un portrait multiple du policier Ahmed Merabet orné du fameux "Je suis Ahmed". L'œuvre a été réalisée à la demande du commandant Stéphane Motel, du commissariat du 11e arrondissement de Paris où travaillait Ahmed. Le portrait, conçu sur le boulevard Richard-Lenoir, a été dévoilé devant une centaine de personnes parmi lesquelles les collègues du policier et sa famille au complet.

C215 a réalisé le pochoir sur place, devant la famille. Il a peint Ahmed Merabet derrière les couleurs républicaines, pour le symbole qu'il représente. L'artiste a peint deux portraits sur base de photos confiées par la famille : un portrait de face, solennel, regardant vers l'endroit où il a été abattu, et un portrait de profil, plus souriant, regardant vers la rue.

En juin 2017, Christian Guémy dénonce le fait que La République en marche ! dans le XIIIe arrondissement de Paris utilise une de ses fresques en en-tête de leur page Facebook et Twitter.

En septembre 2017, il participe à Points de vue, le premier festival de street art organisé à Bayonne, en apposant ses œuvres sur une dizaine de boîtes aux lettres.

En décembre 2017, Christian Guémy réalise bénévolement le visuel de la journée "Toujours Charlie ! De la mémoire au combat", à partir du logo créé par les trois associations produisant l'événement, le Comité Laïcité République, la LICRA et le Printemps Républicain. Ce visuel est dévoilé le samedi 6 janvier 2018 en ouverture de la journée, au théâtre de Folies Bergère.

À l'occasion de la panthéonisation de la magistrate et femme d'État française, Simone Veil, C215 avait réalisé deux portraits de cette femme déportée à Auschwitz-Birkenau parce que juive sur les boites aux lettres de la mairie du 13e arrondissement, à Paris. Quelques mois plus tard, aux alentours du 11 février 2019, elles sont taguées de croix gammées. Sur Twitter, l'artiste fait part de sa colère : « Honte à celui qui, abject, a défiguré d’une croix gammée mon hommage à Simone Veil, rescapée de la Shoah (...) Quelle lâcheté, il est grand temps de se dresser contre la montée de l’antisémitisme en France. ». Le 12 septembre, il restaure ces portraits, avec Pierre-François Veil, fils de Simone Veil, à ses côtés.

En mai 2019, une boite aux lettres qu'il avait peinte en « hommage aux poilus, aux zouaves et aux tirailleurs qui se sont battus pour la France il y a un siècle » à l'occasion d'une exposition caritative « Cent ans après » au musée de la Légion d'honneur, est dérobée.
© 2022 - Galerie125 Tous droits réservés